À la rencontre de: Shash’U

Hennessy Canada présente le DJ de Montréal dans le cadre d’une entrevue au Festival Mural

Richard St-Aubin, mieux connu sous le nom de scène Shash’U, est un DJ/Producteur de Montréal qui se démarque par son son distinctif et l’omniprésence de la basse dans sa musique. Ce personnage excentrique, qui arbore avec style des cheveux orange, amène définitivement sa propre saveur sur la scène musicale montréalaise et est décidément un artiste à mettre sur son radar.

Hennessy a initié une rencontre avec Shash’U dans le cadre du Festival Mural à Montréal afin d’en connaître davantage sur ce DJ.

Voici une chanson à écouter en s’immergeant dans l’article qui suit.

Retour dans le passé

Le besoin de créer s’est immiscé relativement à un jeune âge dans le parcours de Shash’U. Cette pratique a d’ailleurs rapidement joué un rôle important dans son quotidien.   

« Enfant, j’étais assez timide et très souvent ancré dans mes pensées, cependant l’art me permettait de m’en éclipser. »

Que ce soit par le dessin, la danse ou la composition musicale, les arts sont devenus un exutoire – un moyen de s’exprimer.

D’un point de vue musical, tout a commencé avec la batterie. C’est à travers cet instrument que Richard entame son parcours musical à l’âge de 9 ans. Il se met ensuite à la musique électronique pendant son adolescence et c’est à l’âge de 21 qu’il se familiarise avec les tables tournantes.

Avec le temps, il développe un genre unique inspiré du funk des années 70 & 80. Maintenant âgé de 33 ans, il est fier de collaborer avec une liste impressionnante d’artistes de tous les coins du monde, dont notamment A-Track, James Disalvio, Gilles Peterson, Kaytranada and Chromeo.

En voici davantage sur Shash’U, un artiste qui dépeint bien l’art de la conquête.

Toujours en mode création

«Je me coupe moi-même les cheveux et fais ma propre coloration. Je n’ai pas le temps d’aller au coiffeur, je préfère m’investir dans la création de ma musique. » 

Il y a une flamme qui brûle à l’intérieur de lui, et ce ne sont pas ses nouveaux cheveux orange qui sont en cause…

Shash’U est définitivement un homme d’action dont le cheminement est très inspirant. Des idées plein la tête, il ne s’investit pas à demi-mesure afin d’arriver là où il aspire être. Toujours dans le « laboratoire », il est constamment en train d’essayer de nouvelles choses.

« Lorsque mon étincelle créative me parle, j’écoute. Honnêtement, je suis comme une éponge qui absorbe tout ce qui se passe dans l’environnement. C’est de cette manière que mes meilleures idées émergent. »

Ses gênes créatives s’expriment et il transforme le tout en musique. Il s’efforce constamment de créer de nouveaux contextes dans lesquels il est ouvert et prêts à recevoir le fruit de son art à tout moment.

Le calibre de son équipe est à la hauteur de l’éthique de son travail

Il y a beaucoup plus qu’on le pense qui repose derrière la création d’une chanson. Par conséquent, lorsque l’on dédicace autant de temps à la réalisation de son art il est important de bien s’entourer.

Cette vision n’est pas seulement mise de l’avant par le fait qu’il soit représenté par Fool’s Gold Records, mais aussi par l’essence de son investissement avec Joy Ride Records: un label de Montréal incluant des artistes tels que Rymz, Loud, Karma Atchykah, David Lee et bien sûr lui-même.

«Tu ne peux pas faire un album de folie si tu n’as pas les bonnes personnes avec qui tu peux travailler et être vraiment toi-même. »

La différence d’âge au sein du groupe ne fait pas de différence. Ils partagent tous une vision commune de la vitalité, un esprit jeune faisant de tout projet une aventure.

Sa visée : repousser les limites

Il a récemment exploré une manière différente de créer : en mode création avec Tommy Kruise et d’autres artistes de Montréal pendant 4 jours à RABASKA avec le camp de la SOCAN.

C’est ce qu’il appelle une « expérience immersive » qui lui permet de repousser les limites de la musique pop. De ce séjour est née la chanson A Bicyclette, collaboration avec Tommy Kruise, Fanny Bloom et Philémon Cimon.

« On voulait amener ce qui joue à la radio en ce moment à un autre niveau. C’était une belle expérience et quelque chose que je recommande. »

Vision de feu de la tête au pied

« Que ce soit par le dessin, la danse ou par la création musicale, mes professeurs m’ont toujours appris à trouver mon propre style. »

Non seulement il repousse les frontières en matière de musique, mais aussi au niveau de son style vestimentaire. Il s’est surpassé avec un look assorti à ses cheveux au lounge Mural X Hennessy : un look de feu!

Shash'U clothing style

Wearing COOLKOALA, a Montreal brand known for being unconventional and very funky, his ensemble was an absolute perfect extension to his musical expression.

« Mon style, c’est ma voix intérieure, l’enfant en moi qui veut s’exprimer. Une extension d’étincelle intérieure. Elle m’indique que tout ce que j’ai appris, tout ce auquel j’ai été exposé peut vraiment influencer ou même changer la vie des gens même si je viens d’un background tout de même difficile. »

Même si Shash’U a grandi dans un contexte difficile, il n’a pas laissé ces circonstances le définir. Il a au contraire développé une résilience à travers ces expériences, ce qui en fait un exemple admirable d’un homme qui a dû se surpasser pour se faire valoir et faire sa place.

Suivez Shash’U Instagram, Soundcloud ou Facebook et jetez un coup d’oeil à ses albums précédents Thru Da Night and PWRFNK.

Restez à l’affût afin d’en découvrir encore plus sur son travail. Il a un nouveau projet qui prendra forme cette année avec le label New Yorkais Fool’s Gold Records.

I confirm that I have reached the legal drinking and purchasing age within my country of residence.