Les créateurs: Zach Macklovitch

Zach Macklovitch a vécu une adolescence normale dans l’ouest de l’île, à l’exception du fait qu’il n’arrivait pas à se trouver un emploi régulier au centre commercial. À peine quelques années plus tard, le jeune homme est incapable de marcher sur le boulevard St-Laurent sans saluer plusieurs visages familiers au passage. À l’âge d’à peine 26 ans, Zach a déjà réussi à faire ce que la plupart accomplissent en quelques décennies, en commençant avec Saintwoods. L’agence créative dont il est le copropriétaire avec Nathan Gannage, son ami de longue date, a comme objectif de proposer des expériences sociales et culturelles.

Et ce n’est que le début! Il est aussi copropriétaire du Suwu, de l’Apt.200 (ainsi que de sa version torontoise), et d’École Privée, la nouvelle boîte de nuit de Montréal. À l’autre extrémité des multiples compétences de Zach on retrouve ses affinités avec l’industrie de la musique, notamment à travers l’organisation d’événements d’envergure auxquels participe un large éventail d’influenceurs locaux et internationaux. Quoi d’autre? Il gère aussi les carrières de Ryan Playground and WYLN, deux artistes sur le point d’exploser sur la scène musicale.
Et on inspire!

Zach Macklovitch x Hennessy

Avez-vous toujours désiré devenir entrepreneur?
« J’ai toujours voulu faire mes propres trucs; à 13 ans je vendais des cartes Pokémon et à 19 ans je lançais ma propre ligne de vêtements. J’ai grandi avec deux parents qui ont démarré leur propre entreprise chacun de leur côté, donc je ne me suis jamais fait dire qu’il était impossible de réussir dans un milieu considéré comme difficile. J’ai aussi deux cousins, DJ A Track (Alain Macklovitch) et Dave 1 (David Macklovitch, une moitié de Chromeo), deux personnes qui partage mon nom de famille, qui réussissent excessivement bien. Je les ai vus réaliser de grandes choses et faire des tournées mondiales, donc je savais que rien n’était impossible. Ils ont toutefois été très clairs; pour avoir du succès, il faut y arriver soi-même. »

Tout le monde est impressionné par ce que vous avez accompli en si peu de temps. Comment avez-vous débuté dans cette industrie?
« J’ai commencé à faire de la promotion pour des boîtes de nuit à 16 ans, mais il faut comprendre que c’était il y a 10 ans et que la réalité était bien différente à l’époque. Je savais comment faire déborder une boîte de nuit, mais je voulais en apprendre davantage sur le booking d’artistes. J’étais directeur marketing au Time Supper Club et c’est à ce moment que j’ai rencontré Nathan. J’ai accepté de lui montrer tout ce que je savais s’il acceptait de me faire part de ses connaissances. Peu de temps après, je suis devenu copropriétaire de Saintwoods, relativement au moment où le projet a quitté la communauté McGill afin de devenir ce qu’il est aujourd’hui. Nous étions derrière les efforts promotionnels de la première année d’existence du New City Gas et de ‘Love on the Beat’, l’événement bi-hebdomadaire du Velvet. C’est environ à ce moment qu’A5 management nous a approchés et que les choses ont pris un tout autre tournant. »

A5 Management, c’est le client derrière Suwu et Apt.200?
« Oui, nous somme partenaires aujourd’hui, mais au printemps 2013, ils nous ont contactés parce qu’un de leurs établissements, la Cafétéria, n’était pas à la hauteur de leurs attentes. Nous leur avons dit : ‘Si vous nous en donner l’opportunité, nous repenserons l’ensemble du concept et nous vous reviendrons avec quelque chose d’intéressant.’ Nous avons alors créé Suwu et les médias ont tout de suite commencé à en parler. Le concept fonctionnait excessivement bien donc, A5 est revenu vers nous une deuxième fois pour un autre établissement, le Ballroom, qui est maintenant l’Apt.200. Nous avons d’ailleurs exporté le concept à Toronto et c’est un grand succès; l’endroit est toujours rempli à capacité! »

Saintwoods est définie comme une agence créative spécialisée dans la conception de culture. Que voulez-vous dire par là?
« Nous ne voulions pas seulement être reconnu comme des jeunes qui organisent des partys, alors nous avons décidé d’intégrer et d’améliorer notre présence corporative. Ultimement, nous voulons promouvoir ce que nous croyons qui est cool et unique, et notre passé prouve que nous avons un certain talent pour ce genre de chose. Essentiellement, nous voulons travailler avec des gens intéressants et des marques prometteuses. »

Zach Macklovitch x Hennessy

Y a-t-il un objectif plus fondamental à tout ce que vous entreprenez?
« J’aime vraiment quand, dans une même pièce, on y retrouve des jeunes riches qui écoutent du deephouse, des étudiants normaux qui ne vivent que pour le hip hop et quelqu’un qui parle de politique, puis soudainement, la distribution entière d’X-men franchit les portes de l’endroit. Ce genre de soirée n’arrive nulle part ailleurs! Il s’agit vraiment de créer des expériences sociales et d’initier les gens à ce qu’ils ne s’attendent pas à aimer. De grandes choses se produisent lorsqu’on sort de sa zone de confort. La vie est meilleure de l’autre côté; on ne devrait pas avoir peur d’aller y jeter un coup d’œil. C’est ce que nous faisons et que nous trouvons excitant dans le métier. »

Vous faites tellement la promotion de tout ce qui représente Montréal, est-ce un peu étrange d’avoir des initiatives à Toronto maintenant?
« On ne peut pas tromper sa ville. Saintwoods va très bien ici et c’est merveilleux, mais on fait quoi ensuite? Je prouve que ma ville est meilleure que les autres en exportant des projets dans d’autres villes. On doit aller ailleurs pour montrer qui nous sommes. »

À quoi pouvons-nous nous attendre de la part de Saintwoods dans l’année qui vient?
« Nous avons définitivement des plans pour le concept Apt.200; New York, Miami et LA sont tous dans notre mire. Il y a aussi Ryan Playground qui lancera un nouvel album en 2016 et nous sommes très excités d’en faire la promotion. »

Hennessy représente beaucoup #TheArtOfTheChase. Qu’est-ce que cela incarne pour vous?
« Pour moi, la poursuite du succès est représenté dans la façon dont nous continuons à grandir en tant qu’individu et entreprise. Il faut être meilleur, meilleur que tous les autres, parce que le succès ne vient pas à reproduire ce qui a été fait avec succès une première fois; c’est cette soif de l’innovation qui doit être constante. »

En savoir plus sur Zach
Instagram : @zach.macklovitch / @saintwoods
Saintwoods : http://www.saintwoods.com/

HENNESSY_Web_Post_Bottle_Zach

I confirm that I have reached the legal drinking and purchasing age within my country of residence.